Blog SYMETAL 38

Les nouvelles classifications dans la métallurgie

0

Au bout d’un an et demi de négociation de la convention collective entre les syndicats et les employeurs, il intéressant de noter qu’une étape importante a été franchie. Nous nous sommes mis d’accord sur un nouveau système de classifications des emplois. Le texte est maintenant en réserve en attendant la fin des négociations sur les autres thèmes.

Les emplois pourraient être classés à l’aide d’une grille contenant six critères (autonomie, responsabilité – dont la coopération, complexité de l’activité, connaissances requises, communication et contribution). Toutes les activités mises en oeuvre dans votre emploi seront valorisées et vous serez consultés sur la fiche descriptive.

Les négociations de l’ensemble des autres thèmes devraient se terminer à la fin 2018, voire en 2019. Les entreprises disposeront d’une période maximale de deux années pour mettre en place le nouveau système si l’accord venait être signé à l’issue des négos.

La CFDT a obtenu des avancées. Lire notre tract complet  sur les enjeux et ce que nous avons obtenu : Tract_CFDT_Classifications-2018-métallurgie.

25 janvier 2018 |

Négociation du dispositif conventionnel

0

Les cinq organisations syndicales représentatives de la branche (CFDT, CFTC, CGC, CGT, FO) et l’UIMM ont jugé qu’il était temps de rénover un système datant de plus de 40 ans. Cette négociation doit permettre de tenir compte des évolutions du travail, de son organisation et de prendre en compte les métiers d’aujourd’hui et de demain. La CFDT a pour objectif d’obtenir des garanties de haut niveau applicables à l’ensemble des salariés de la Métallurgie sur l’ensemble du territoire national, départements et régions d’outre-mer compris. Lire notre Tract-Nego-CCT-CCN_2017.

Nos objectifs :

  • Obtenir une convention collective nationale unique de haut niveau applicable à l’ensemble des salariés de la Métallurgie.
  • Améliorer le système de classifications en proposant un système unique pour les cadres et les non-cadres, plus précis et plus transparent que le système actuel.
  • Obtenir une protection sociale de bon niveau pour tous les salariés de la Métallurgie.
  • La CFDT revendique aussi la mise en place d’un Plan épargne retraite collectif et d’un Compte épargne temps interentreprises.
5 juillet 2017 |

Point d’étape : négociation du dispositif conventionnel

0

La refonte complète de notre dispositif conventionnel de la métallurgie est bien évidemment un gros chantier. Les négociations ont débuté depuis le second semestre de l’an dernier. Seuls les deux premiers thèmes ont pour le moment été abordés à savoir celui de l’architecture de ce futur dispositif conventionnel et les classifications l’élément essentiel de toute convention collective. Il s’agit de se doter d’une convention collective nationale unique. C’est une revendication que la fédération CFDT de la métallurgie porte depuis de nombreuses années. 

L’ambition de cette négociation est de doter la métallurgie d’une convention moderne en phase avec notre temps, avec les mutations qui sont à l’œuvre, attractive pour les jeunes générations, protectrice pour les salariés. La CFDT est demandeuse de cette négociation. Nous y allons pour faire progresser et réformer nos acquis. Il ne s’agit d’aborder cette négociation avec la peur de perdre les acquis d’hier, mais avec la volonté de conquérir de nouveaux droits, de réformer ceux qui apparaissent comme obsolètes car créés il y a plusieurs décennies.

Nous n’en sommes qu’au début de cette négociation. Les deux thèmes abordés avancent doucement, mais surement. Ces négociations ne peuvent se conduire avec la seule CFDT, pour cela nous échangeons et partageons très régulièrement avec les autres organisations syndicales. Nous arrivons à trouver des revendications communes, à nous expliquer sur nos différences approches (sauf parfois avec la CGT qui joue un double jeu !).

L’exemple de notre système actuel de classification est caractéristique. Il est devenu inefficace, la classification des salariés a laissé place à l’arbitraire, à la subjectivité, aux petits compromis. Négocier un système où chacun peut aspirer à avoir un poste et un salaire en adéquation avec l’emploi que l’on occupe c’est l’inverse et cela redonne naturellement du pouvoir aux salariés, cela permet de remettre de la justice entre le salaire perçu et le travail effectué.

Il est hors de question de brader nos acquis. Nous ne sommes pas demandeurs pour la disparition de la prime d’ancienneté, ni des jours de carence. Mais ces sujets viendront probablement sur la table. Nous ne sommes pas non plus dans le « on change rien ». Simplement on changera s’il apparaît que le deal est équitable et répond à l’intérêt général des salariés de la métallurgie.

21 avril 2017 |
Copyright 2015 - Vantage Thème - Hébergé chez O2Switch