logo_CFDT1.jpg

SSE CFDT CATERPILLAR

Ajouté par cfdtcaterpillar

1 avis

Listé dans Champ de la Métallurgie

Nous contacter

Nous contacter

Pour plus d'information à propose de listing, remplissez le formulaire ci dessous pour envoyer un message au propriétaire de listing.


Tags:

Organisation du travail en application de l’accord 35 heures suite aux dernières négociations annuelles.

Partie intégrante du PSE de 2009, la signature très contestée de l’avenant 35 heures par les organisations FO, CFDT et CFTC, s’était traduite par l’abandon en début d’année des journées 35 heures BRTI à la disposition des salariés. Depuis, des négociations annuelles sont venues encore accentuer cette flexibilité. Ces contraintes supplémentaires ont conduit la CFDT à dénoncer ces pratiques, et à se retirer de cet accord 35 heures.
Comment en est-on arrivé là ? Par un simple marchandage et un jeu de dupes à l’occasion de NAO, dont les principales victimes sont les secteurs productifs et les crédules, ceux qui ont signé sans analyser les réalités des contres-parties avancées, à moins que la contre partie ne soit ailleurs…

Un des meilleurs exemples de cet ‘attrape-nigaud’, réside dans la contre partie à cette flexibilité supplémentaire, contre partie en transformation de CDD en CDI. Ces transformations n’étaient pas un plus offert par la direction, mais une obligation qui lui incombait en fonction du niveau d’activité. Dans la même période, un nombre équivalent de départs de l’entreprise venait annuler cette contre partie éphémère tandis que, la flexibilité acquise est restée sur des lignes en sous-effectifs malgré la reprise d’embauche en emplois précaires.

Sommes-nous arrivés au bout des ambitions de nos dirigeants, assurément non, de nouvelles négociations étaient prévues pour cette fin d’année 2013. Celles-ci vont, pour cause d’élections professionnelles en novembre 2014, être reportées en 2015. Pourquoi un tel report, la direction ne serait-elle pas pressée ? Assurément non, c’est faute d’accord sur le principe d’une signature avant ces élections, que celles-ci sont reportées. En attendant le passage de cette échéance électorale, le principe actuel de la direction réside dans l’utilisation optimum d’effectifs réglés au plus juste. Ceci implique aussi un absentéisme non programmé minimum. Un des moyens de parvenir à cette optimisation consiste en la programmation collective du maximum de journées de congés disponibles. Sauf exception les 15 jours de BRTC sont utilisés, et la quasi totalité des 25 jours de congés payés sont programmés en fermetures collectives ou sur l’imposition de ponts.

Un exemple concret : Janvier 2014, sur la ligne de montage des tracteurs et chargeuses, deux jours de BRTC (02 et 03) sont imposés. Ces BRTC tombent plutôt pas trop mal, permettant au personnel de prolonger un arrêt bien mérité et de ne reprendre que le lundi 6 janvier. Ce petit plus serait-il seul à l’origine de cette décision de la direction, assurément non, juste une optimisation. Cette optimisation va porter le nombre de machines théoriques a produire sur cette ligne sur les jours restants de janvier, à plus de 14 par jour, et peut importe si actuellement le personnel de cette ligne arrive péniblement à atteindre les 14 machines/jours.

Il y a peu de chance que le reste de l’année ne soit pas une continuation de cette politique, avec un objectif : atteindre sur cette ligne la capacité théorique de 16 machines/jours, en utilisant en cas de manque de charge, les jours de BRT restant ou la programmation de jours de congé, quitte en cas de besoin en fin d’année 2015 à repasser par la case chômage partiel.

Section syndicale CFDT CATERPILLAR novembre 2013

Ajouter votre avis

Please login or register to add your review.

Copyright 2015 - Vantage Thème - Hébergé chez O2Switch